Non classé

Préparer sa figurine avant peinture

Nombreux sont ceux qui souhaitent se lancer dans la peinture sur figurine. Un des problèmes parmi ceux les plus rencontrés est : Par où je commence ? Comment correctement préparer sa figurine avant peinture ?
En effet, quand on ne l’a jamais fait, on a tous tendance à faire une erreur simple : commencer directement la peinture. Or, ce n’est pas du tout la première chose à faire, sous peine de galérer sa mère la race de sa grand-mère (comprenne la référence qui pourra) et abandonner par dépit au bout de quelques minutes seulement. Voyons ensemble les étapes nécessaires pour éviter cela.

Préparer sa figurine avant peinture: l’ébavurage

Qu’est-ce que l’ébavurage ?

Ebavurage, ébarbage, limage, ponçage… plusieurs mots sont utilisés pour cette étape. L’important n’est pas d’utiliser le bon terme, mais de le faire ! Mais, en quoi consiste cette étape si importante ?
Pour le comprendre, il faut connaître un peu comment son fabriquées nos petites figurines. On ne va pas rentrer dans le détail du process de fabrication, mais il y a quelques points à savoir. Tout d’abord, les figurines sont faites soit en résine, soit en plastique, soit en métal. On retrouve également aujourd’hui des alliages résine-plastique, mais ça ne change rien au principe. Dans tous les cas, les figurines sont préparée à l’aide d’un moule, dans lequel est coulée la matière, alors liquide.

Pour faire couler cette matière, il y a dans le moule des points d’entrée et de sortie. Ces endroits vont contenir eux-aussi de la matière, qui va durcir et resté collée à la figurine au séchage. Par ailleurs, les moules étant constitués de deux “planches”, la matière peut légèrement “baver” à la jointure de celles-ci. On va avoir la formation d’un petit liseré, un petit ligne fine, qui va rester sur la figurine également. Ce sont toutes ces traces résiduelles que nous devons éliminer pour avoir une figurine propre.

Bien préparer sa figurine avant peinture - ébavurage

Car sans ça, on va perdre l’aspect naturel de la figurine. Et, plus important encore, il va être beaucoup plus compliqué de la peindre. Certaines parties vont s’en trouver déformées : plaques d’armures qui ne sont plus lisses, visage de travers, lignes le long des bras et des jambes, etc…
Bref, pour la faire courte, ce sont des imperfections que l’on doit éliminer dès le début, sous peine de le regretter et de voir le dur travail gâché !

Comment ébavurer sa figurine ?

Bah oui, comment ? Au final, c’est très simple. Il faut simplement passer l’appréhension de “mais je vais abîmer ma fig”. Non, tu ne l’abîmeras pas, à moins d’y aller vraiment comme un bourrin. Et bourrin tu n’es pas 🙂
Il existe tout un tas de matériel pour ça : scie de modélisme, pince de précision, lime plastique & métal, ébarboir… autant de chose que je n’ai jamais eu, et je m’en sors très bien. Le seul outil dont tu as VRAIMENT besoin, c’est un cutter. Ou mieux, un couteau de précision. J’ai acheté le mien chez Cultura, mais en gros, c’est ça : couteau de précision.

Attention, je ne dis pas que le reste ne sert à rien. Une pince de précision par exemple, celle d’Army Painter, permet de détacher proprement les pièces des grappes et limite le travail derrière. Mais dans un premier temps, on peut s’en passer. Si ton budget te le permet, bien sûr, je te le conseil.

Pour bien préparer sa figurine avant peinture, il faut donc passer le couteau de précision sur toutes les lignes de moulure. Pour les plus grosses imperfections, il faut venir utiliser le tranchant de la lame et couper la matière. ATTENTION : ici, c’est la partie où les doigts sont en danger. Il faut éviter à tout prix de couper comme on épluche un légume, c’est à dire en ramenant le cutter vers le pouce. Je te recommande de couper vers le bas, donc vers la surface de travail. Si possible avec un tapis de coupe, qui protège le meuble (et le cutter).

Bien préparer sa figurine avant peinture - ébavurage grossier

Une fois le gros du travail effectué, il faut finir avec les lignes et imperfections les plus fines. Pour ça, on vient gratter légèrement la surface avec le plat de la lame (on prend une inclinaison d’environ 45°). Cela va venir lisser la matière, pour un rendu parfait !

Enlever les lignes de moulure sur figurine

Et voilà, ta fig est prête pour l’étape suivante : la sous-couche !!!

Préparer sa figurine avant peinture: la sous-couche

Pourquoi poser une sous-couche ?

La sous-couche est une étape indispensable pour bien préparer sa figurine avant peinture. Elle permet de recouvrir intégralement le plastique, la résine ou le métal de la figurine d’une couche uniforme offrant une meilleure accroche. Car quelle que soit la matière parmi celles citées, peindre directement dessus est un calvaire. En effet, la peinture glisse. D’autant plus que pour obtenir de fines couches lisses et de beaux dégradés, tu vas diluer ta peinture. Gorgée d’eau, elle est d’autant plus fluide, et glisse davantage. Donc, il faut offrir à la peinture une surface d’accroche : la sous-couche, aussi appelé Primer par nos amis anglophones.

Autre point important : même si tu arrives à peindre sur ta figurine sans sous-couche, ce qui est bien compliqué comme tu l’as compris, tu risques d’avoir des problèmes au moindre frottement/choc sur ta figurine. La peinture accrochant moins, tu vas te retrouver rapidement avec une peinture qui écaille… et les éclats, surtout sur le métal, c’est bien laid ! Ca brille, ça saute aux yeux. Bref, ça gâche tout le boulot.
Et bien sûr, chaque petit endroit oublié sera particulièrement disgracieux, ce qui sera beaucoup moins le cas avec une sous-couche, notamment si elle est noire.

Donc résumé, tu l’auras compris, une sous-couche c’est IN-DIS-PEN-SABLE !

Quelle sous-couche choisir ?

Beaucoup de peintre ont une “couleur” de sous-couche de prédilection. Soit noir, soit blanc ! Pour ma part, je ne suis pas si tranché. J’utilise les deux, et même plus. Car le choix de la couleur est important en fonction du rendu souhaité et du schéma de couleur retenu :

  • Sous-couche noire : rendu sombre, très appréciable pour l’univers dark-médiéval par exemple. La base noire assombrie les couleurs, qui seront alors moins criardes. Point important, ça offre un ombrage d’office à la fig, et les recoins peu accessibles ou oubliés s’intégreront plutôt bien à la figurine. Par contre, les couleurs claires sont très dures à peindre dessus.
  • Sous-couche blanche : rendu très lumineux, très sympa pour peindre des pièces très claires et/ou avec des couleurs vives. A l’inverse du noir, le blanc accentue les couleur, qui seront alors plus saturées. Elle est d’ailleurs plus agréable à travailler pour les couleurs claires : jaune, chair, orange, etc… Un gros défaut à mon goût est qu’elle ne pardonne pas les oublis, car les ombres et creux blancs, ça saute aux yeux.
  • Sous-couche de couleur : maintenant, les sous-couches de couleur se sont bien développées et sont de bonne qualité. La gamme Army Painter propose une sélection assez large comme par exemple la Necrotic Flesh que j’utilise dans mon challenge pour mes zombies ou la Barbarian Flesh qui est très utile pour les figurines avec une grande zone de peau. La gamme citadel est aussi à creuser, notamment avec la sous-couche grise Mechanicus Standard Grey qui est intéressante.

Comment bien poser sa sous-couche ?

Bien poser la sous-couche est une étape indispensable pour bien préparer sa figurine avant peinture. Mal exécutée, elle peut complètement ruiner la figurine. Pas d’inquiétude pour autant, la pose est très simple. Il y a juste quelques règles à respecter :

Ne pas se mettre trop près de la figurine

A l’image d’un graffiti, se mettre trop près, c’est risquer d’obtenir des coulures sur la figurine. Or, un rendu homogène est indispensable pour une peinture de qualité. Il faut donc bien se mettre à distance recommandée par le fabriquant de la sous-couche, généralement environ 30 cm.

Bien préparer sa figurine avant peinture - sous couche trop proche
Sur cet exemple, la bombe est bien trop proche
Distance de sous-couche correcte
Généralement on recommande une trentaine de cm de distance

Ne pas sur-charger de peinture

Une accumulation de peinture est synonyme de perte de détails, notamment dans les creux. Il faut l’éviter à tout prix. Pour ça, il faut être constamment en mouvement : faire des passages de voiles légers pour recouvrir la figurine par des couches très fines. Et si possible, en faisant tourner la figurine pour ne jamais rester sur un point précis.

  • Sous-couche trop épaisse - perte de détails
  • Bien préparer sa figurine avant peinture - sous-couche
  • Mauvais ébarbage d'une figurine

Ne pas être dans un endroit trop sec ou froid

J’ai déjà eu la magnifique idée de faire ma sous-couche dans une pièce très chaude et sèche, avec un ventilateur qui soufflait à côté… résultat, la sous-couche était immonde : la peau de mon ogre était toute granuleuse. Pourquoi? Car la peinture de la bombe avait eu le temps de sécher en partie avant même d’arriver sur la figurine. Pour éviter toute déconvenue avec sa sous-couche, il faut faire attention à cela. Une température trop froide altère également la qualité de la peinture en sortie de bombe. Donc attention, pas trop froid (en appartement chauffé ça ne pose pas trop de soucis), pas trop sec… et pas de ventilateur 🙂

Si possible, fixer la figurine sur un support fin

Enfin, dans l’idéal, il est très intéressant de fixer sa pièce sur un support fin, comme du fil de fer. Cela permet d’avoir accès à toutes les parties de la figurine. En effet, en la faisant tourner à 360°, vous pourrez ainsi sous-coucher l’entièreté de la pièce, sans que le socle ou tout autre support large n’en cache une partie. Pas un indispensable, mais un véritable plus, à n’en pas douter !

Bien sous-coucher sa figurine grâce à un support fin
Un fil de fer ou un cure-dent, et c’est parti !

Et voilà, je pense avoir fait le tour et tu sais maintenant comment bien préparer sa figurine avant peinture. Si cet article t’as été utile, n’hésite pas à me le dire en commentaire et à le partager à tous ceux qui en ont besoin. Rendez-vous au prochain article et d’ici là, n’oublie pas de mettre de la couleur dans ta vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Damien Deltour

    Bonjour !
    Super article. Merci.

    Juste une petit commentaire(désolé ^^) sur les images, il serait cool de pouvoir avoir un aperçus plus grand en cliquant dessus. Là pour pour les trois images de sous-couches, je dois clic-droit et ouvrir dans un nouvel onglet ou ctrl+molette pour zoomer.

    Merci encore en tout cas !

    • Guillaume

      Bonjour Damien,

      Pas de soucis, tu fais très bien de me le signaler, l’important est que ça vous soit utile. J’ai hésité en mettant les photos, j’avais en effet l’impression que c’était un peu petit. Je vais changer ça dès que possible pour qu’on puisse les voir en plus grand, peut-être en les faisant défiler pour que ça ne prenne pas toute la place sur la page de l’article 😉

      Merci de ton commentaire en tous cas,
      Très belle journée à toi,
      Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois GRATUITEM​​​​ENT le mini guide du débutant