Stormcast Niko Deze Little demon studio
Technique de peinture sur figurine

Comment orienter le regard en peinture – Niko Deze

Comment orienter le regard en peinture ? Comment guider l’oeil du spectateur là où on le souhaite ? Sans lui dire, faire en sorte qu’il regarde le détail sur lequel on a passé le plus de temps ? C’est l’objet de ce second opus de la série des articles invités. Et pour cela, j’ai le plaisir et l’honneur de vous proposer aujourd’hui une rédaction de monsieur Niko Deze, aussi connu sous le nom de Little Demon Studio ! Il nous montre ici, au travers d’un pas à pas sublime, comment guider le spectateur. Je vous laisse donc entre les mains du maître… bonne lecture 😉

Orienter le regard en planifiant son travail

Avant de commencer, il est nécessaire de préparer son projet. Pour savoir comment guider le spectateur, il faut déjà savoir soi-même ce qu’on veut lui proposer et où on veut l’amener. Difficile d’orienter son regard sans ça.

En l’occurrence, ça faisait un moment que je voulais tenter une approche un peu particulière de la lumière. J’avais en tête cet effet photo de vignetage, avec des ombres sur les extrémités de la figurine, et une grosse focale sur la tête et le torse. Les zone plus sombres d’une figurine ont tendance à s’effacer au profit des zones plus lumineuses, qui attirent inexorablement l’oeil. En procédant de cette manière, le regard est instinctivement guidé vers ce que je souhaite mettre en avant : le visage et le haut du buste, point de lumière central de la figurine.

Pour ça j’ai choisi le plus compliqué possible: du NMM doré sur un Stormcast. Tout simplement pour voir si j’arrivais à rendre naturel et métallique les parties dans l’ombres, sans que cela ne dénote de trop. Comme tu le sais peut-être, il n’est possible d’atteindre un effet métal avec la technique du NMM qu’en allant chercher des lumières très fortes… comment le faire dans les ombres ? Un beau petit challenge.

Réalisation du projet pas à pas

Préparation de la figurine

Préparation d'un stormcast

J’ai donc monté une figurine (sans coller les chevilles pour peindre le socle à part). J’ai rebouché les trous et petites imperfections avec du Milliput (pâte durcissante que l’on trouve dans les magasin de modélisme, de fig et de beaux arts). Cela permet d’avoir une base de travail propre et de ne pas se retrouver avec des imperfections mal placées, particulièrement disgracieuses sur la fig et qui de plus ne facilitent en rien la peinture. Ensuite, j’ai passé une sous-couche noire puis un petit coup de wraith bone GW et c’est parti!

sous-couche et pré-ombrage stormcast

Pose des couleurs de base

Afin d’y voir plus clair, je pose toutes les couleurs de base. L’avantage de poser tout ça sur l’ensemble de la figurine offre une première vision d’ensemble. On arrive mieux à voir si le schéma de couleur fonctionne bien, et la lisibilité des différentes parties de la fig en est améliorer. Je commence avec toutes les parties en doré. Pour ça, je passe un mélange Uniforme Anglais (PA)/Noir (GW)/Chocolat (PA) sur l’ensemble de l’armure, la garde de l’épée, le sceptre et le motif du pagne.

Couleurs de base d'un stormcast

Les tissus sous les bras, les épaulières, et le dos de la cape et des pagnes sont en violet Naggaroth Night (GW). Enfin, les parties blanches sont basées avec le pot ombre #1 du kit de blanc de chez Andrea (a retrouver ici chez l’ami Minisocles)

Les personne ayant lu cet article ont aussi lu :  Comment peindre plus vite

Mise en place du focus

Déjà j’y vois plus clair! Je vais donc travailler zone par zone. En effet, dans tout travail complexe, il suffit de bien hiérarchiser les choses, en les découpant. Chaque zone reçoit alors un travail simple, mais l’ensemble donne un effet complexe. Pour le doré j’ai donc découpé en 4 zones.

Note de Guillaume : à noter que les différentes zones sont identifiées pour faciliter le travail, mais en aucun cas pour donner un ordre de peinture. Niko a réalisé sa peinture en faisant des aller-retours entre les zones. C’est donc tout à fait normal si les photos d’une zone ne se suivent pas “chronologiquement”

Zone 1 : jambe gauche / tibia droit / manche de l’épée

On a défini que cette zone serait plus sombre, plus désaturée et plus froide que le reste. L’idée est que d’avoir ici un traitement cohérent, mais qui n’oriente pas le regard. L’œil, en passant sur cette zone, doit simplement percevoir la peinture puis être attirée par une autre zone. Donc on réalise un traitement assez simple : premier éclairci Uniforme Anglais (PA) suivi d’un second de la même teinte mélangée avec du vert bleu pale (PA).

Zone 2 : cuisse et mains

La seconde zone est également prévue pour rester “en retrait”. Cependant, aussi bien la cuisse que les mains (jusqu’au milieu du gantelet) sont plus exposées à la lumière que la zone précédente. Aussi, il me faut pousser un petit cran supplémentaire sur les éclaircis. Qui plus est, ces zones sont plus proches de mon point de focus et un cran supplémentaire d’éclaircis permet d’orienter le regard vers la bonne zone. Je passe donc une couche d’Uniforme Anglais (PA), puis un mélange Uniforme Anglais + Zamesi Desert (GW) et enfin du Vert Bleu Pale (PA).

Zone 3 : gantelet et bas du torse

La troisième zone se rapproche encore plus de mon point de focus. On va donc continuer à orienter le regard, toujours dans la même direction. L’oeil va ainsi sauter de zone en zone, pour atterrir au final sur le torse + visage. On va donc directement passer sur la fin des gantelet et le bas du torse, une couche d’Uniforme Anglais + Zamesi Desert, que l’on éclaircit ensuite avec du Zamesi Desert pur. Je fais la lumière max en Vert Bleu Pale.

Zone 4 : point de focus, le torse et les épaules

La dernière zone est donc celle sur laquelle on veut attirer l’œil. Pour ce faire, c’est à cet endroit que je vais poser mes lumières les plus fortes. On part sur une base similaire aux autres zones pour maintenir une bonne cohérence, mais les éclaircis max sont bien plus forts. Pour cela, on va passer de l’Uniforme Anglais au Zamesi Désert, puis au Sunburst Yellow pour finir en lumière max sur du Chair Claire (PA). On fonctionne comme précédemment, en procédant à des mélanges et en lissant les transitions. Le nombre d’étapes intermédiaires (donc de niveau de mélange) détermine le lissage du dégradé. Mais l’important est avant tout de poser les bonnes lumières aux bons endroits.

Orienter le regard en renforçant le focus

Reprise des transitions

Je reprends certaines zones pour de meilleures transitions. J’ajoute également des touches ici et là pour donner du punch par une intensité de couleur plus forte : touches d’orange (Orange Aurore PA), glacis de jaune, etc…
L’armure me plait c’est déjà bien ! Je peins les épaules en ajoutant du orange puis du jaune jusqu’au Chair Claire. Mais celles-ci ne me plaisent pas, je vais les refaire 3 fois avant d’être satisfait. On note que dans la version plus orangée, elles ont tendance à attirer l’œil, créant un second point de focus. Au final, je choisis de les atténuer, pour bien orienter le regard là où je le souhaite, sans perturbation.

Les personne ayant lu cet article ont aussi lu :  Comment peindre quand on est daltonien ?

Peinture des zones secondaires

Pour le tissu violet, j’ajoute du Genestealer Purple (GW) à mon Naggaroth Night (GW), puis du orange et de la Chair Claire (PA), en insistant davantage pour les zones hautes qui prennent plus la lumière. Les zones basses, pour concorder avec l’effet global, doivent être moins saturées, donc je reprends avec un mélange de Naggaroth Night et de Noir, avant d’ajouter une pointe de vert bleu pale (vous sentez l’harmonie arriver?).
Le pagne est éclairci en haut avec une pointe d’orange, du jaune et de l’ivoire, le bas est traité en reprenant la base avec du Noir + Ivoire (Andrea) très sombre, éclairci au vert bleu pale.

Stormcast Niko Deze Little Demon Studio
Stormcast finalisé

Pour la tête, les cheveux sont éclaircis jusqu’au blanc, en prenant soin de créer des reflets qui se suivent. Le visage est ombré avec du violet, éclairci avec du Cadian Fleshtone (GW), une pointe de jaune, puis de la chair pale. Je prends bien soin de respecter le sens de la lumière. Pour cela, j’éclaircis beaucoup plus la zone que l’on voit de face, pour garder la focale.

Les derniers éléments sont la seule cassure à mon vignetage, et sont fait en bleu turquoise (à base de Sotek Green (GW) éclairci au blanc). L’épée sera refaite pour avoir la moitié haute en gris neutre, toujours dans l’optique de ne pas trop casser l’effet de vignetage. La base de l’arme est malgré tout conservée en bleu, afin qu’elle présente un intérêt quand même.

Enfin, pour le socle, je traite avec des teintes que j’avais sur ma palette à ce moment là, pour maintenir une bonne harmonie de couleur.

En résumer : jouer sur les contrastes permet d’orienter le regard

Pour résumer, mes zones autour du torses sont chaudes (grâce au jaune et orange) saturés et claires. Guillaume l’explique dans son article sur la théorie des couleurs, les couleurs chaudes et/ou saturées et/ou lumineuses attirent le regard. On oriente donc le regard en appliquant ce type de peinture sur et aux abords du point de focus. Mes zones basses sont plus sombres, plus désaturées, et plus froides (grâce au vert bleu pale). Ceci a pour effet de les effacer par rapport à la zone focale.

Petite astuce pour un rendu vraiment au top : il ne faut pas hésitez à avoir plusieurs éclaircis différents sur une même zone si elle est grande et présente plusieurs accroches de lumières. C’est par exemple le cas du pagne ici, qui reçoit la lumière en haut, puis elle se casse au centre et revient en bas. Pour ça, j’ai mixé éclaircis chauds sur le haut, et plus froids sur le bas, toujours dans l’optique de guider le regard.

Et voilà ! Un ENORME merci à Niko pour ce super article, qui nous apprend beaucoup sur l’art d’orienter le regard où on le souhaite sur sa figurine. J’espère que tu le trouveras aussi passionnant que moi… et que tu auras pu t’en mettre plein les yeux grâce aux photos qui témoignent du talent de l’artiste ! Je te laisse avec les photos du pas à pas complet, si tu souhaites t’exercer, reproduire la peinture ou simplement te faire plaisir avec cette superbe peinture.

Si tu en veux plus, tu peux le suivre sur ses réseaux sociaux : Facebook Little Demon Studio et Instagram Little Demon Studio.
N’hésite pas à me mettre en commentaire tes remarques. S’il y a un artiste que tu aimerais voir sur le blog, dis-le moi aussi en commentaire, je verrai si je peux le contacter.

Les personne ayant lu cet article ont aussi lu :  Vaincre la peur de peindre

Et comme d’habitude, bonne peinture et surtout, n’oublie pas de mettre des couleurs dans ta vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1

3 commentaires

  • Mélanie

    Salut Guillaume, salut Niko,

    Un grand merci de nous faire partager tous ces conseils qui me sont bien précieux je dois dire.
    Cependant étant débutante dans la peinture de figurines, j’ai certaine questions suite à votre article.
    Que signifie PA et GW qui sont souvent entre parenthèses?
    Et Niko comment applique-tu ces mises en valeurs pour attirer le regard? Peinture normale de ta figurine, ou brossage ou layer?

    Je vous remercie, bonne soirée à vous.

    Mélanie

    • Guillaume

      Bonjour Mélanie,

      Mais de rien, merci à toi de me lire ! Les termes que tu indiques sont les noms des marques de peinture : GW = Games Workshop (peintures citadels) et PA = Prince August, qui commercialise ses peinture sous le nom Prince August ou Vallejo. Concernant tes questions à Niko, je lui transmets pour qu’il vienne répondre directement ici 😉

  • Mélanie Salomon

    Salut Guillaume,

    Super je te remercie pour tes éclaircissements, et j’attends avec impatience les réponses de Niko.
    Belle journée et a bientôt.

    Mélanie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois GRATUITEM​​​​ENT le mini guide du débutant