Non classé

Tuto : comment peindre Bear de Zombicide Rue Morgue

Le challenge Zombicide continue, ça avance plutôt pas mal malgré un petit retard. Et aujourd’hui, j’ai souhaité vous faire un petit tuto sur ma peinture d’un des persos. Comment peindre Bear de Zombicide Rue Morgue, la montagne rousse du jeu ? Et bien voyons ça ensemble !

Peindre Bear : choix du schéma de couleur

Ici, on va rester sur un schéma classique : crinière et barbe rousse, peau claire, salopette verte. Le T-shirt sera blanc, tandis que l’arme et les chaussures seront marrons. Le socle sera standard, couleur béton, quoiqu’on se tentera un petit free hand pour simuler une fissure et une flaque de sang sous l’arme, comme si cette dernière dégoulinait encore de sang frais !

Comment peindre Bear de zombicide

Pour info, à part le Blood for the Blood god de GW, je n’ai utilisé que des couleurs de ma mallette Vallejo Games Color !

Peindre Bear : la peau

La couleur de base

On commence par le plus important : la peau. Même si la salopette prend plus de place sur la figurine, la peau est probablement l’élément le plus important car c’est ce qui attirera tous les regards. Donc c’est ce sur quoi je vais passer le plus de temps et faire le plus d’étape. Après avoir réalisé un pré-ombrage zénithal en blanc sur une base noire, on commence par un aplat de couleur peau sombre avec du Parasite Brown 72.042. Là, pas de fioriture, on recouvre tout. On procède en deux couches, pour que la couleur soit bien uniforme.

Couche de base Bear

Pose des lumières

Je procède ensuite à une couche de peau un peu plus claire, le Elf skintone 72.004. Ici, je laisse les ombres apparentes. Attention, on notera que « ombre » ne signifie pas forcément « creux ». On y reviendra plus tard avec un article sur la théorie des ombres et lumières. Donc je pose la couche de manière uniforme et sans me soucier des transitions. Malgré tout, on peut atténuer ce zones en floutant légèrement la ligne de transition par des petits mouvements de haut en bas.

Eclaircis 1 Bear

Etape suivante, deuxième éclaircissement. Sur une zone plus réduite, je pose ma troisième couleur de peau, encore plus claire, la Pale Flesh 72.003. Note que les zones sont plus larges sur le haut de la figurine et très réduite voire absente sur les parties les plus basses (en l’occurrence, les mains).

Peindre Bear, la peau, éclaircis 2

Lissage des transitions

Enfin, je passe à la partie qui va affiner le résultat : le lissage des transitions. A chaque ligne de transition entre deux teintes, j’applique un mélange 50/50 des teintes en question, en couche fine. J’en profite également pour pousser les contrastes en accentuant les ombres. Pour cela, j’incorpore une couleur complémentaire dans ma teinte la plus sombre. En l’occurrence, comme nous sommes sur une couleur peau foncée dans une teinte marron, j’ajoute un peu de turquoise (Merci monsieur Nico Deze) ce qui va assombrir la couleur tout en lui donnant plus de profondeur. J’applique ce mélange bien dilué dans les creux les plus marqués.

Détails

Une fois toutes les transitions affinées, j’applique mon éclaircissement max sur le haut des volumes qui prennent le plus la lumière, avec du Bonewhite 72.034.

Je termine définitivement la peau en lui donnant plus de vie avec l’application d’un petit lavis de rouge très dilué sur certaines parties comme les coudes, les articulations des mains, le nez et les tempes. (Pour en savoir plus sur la dilution de la peinture, c’est par ici )

A ce stade, on voit bien la différence entre le bras sur la gauche de la photo, finalisé, et le bras sur la droite, resté à l’étape avant le lissage des transitions.

Peindre la peau, Bear

Peindre Bear : la salopette

Quoi de plus viril pour notre bonne grosse brute rousse qu’une belle salopette ? Comme j’ai une originalité débordante, je décide de peindre Bear… en vert. Enfin sa salopette quoi… Ouai, le schéma classique !

Ici, on fait simple : le procédé est exactement le même que pour la peau, mais avec du vert, évidemment. Par contre, comme un gros blaireau, j’ai oublié de prendre des photos à chaque étape, donc je n’ai que le rendu final. Mais concrètement j’ai :

  • Fait un aplat de vert sombre, à savoir le Dark Green 72.028
  • Rehaussé sur la quasi-totalité de la surface au Sick Green 72.029. Le bas du pantalon et les creux les plus marqué sont laissés en Dark Green.
  • Accentué les éclaircis sur le haut du pantalon et la partie au niveau du buste et des bretelles avec du Goblin Green 72.030. Tu noteras que le pantalon est éclairci vraiment sur le haut, et que c’est ici la lumière max. Le haut de la salopette est lui éclairci sur une zone plus importante, à plus forte raison sur les bretelles.
  • J’ajoute une étape avec le Livery Green 72.033 pour les zones les plus claires.
  • Une dernière lumière est posée sur le haut et les bretelles, avec un mélange du Livery Green + Bonewhite + une pointe de Pale Flesh pour rappeler les teintes de la peau.
Peindre Bear, la salopette

Peindre Bear : les détails

Pour le reste, à l’instar de la salopette, j’ai complètement zappé de faire des photos intermédiaires. Je n’ai pas encore l’habitude, et quand je suis lancé, j’ai tendance à me concentrer sur la peinture et j’en oublie le reste. Promis, pour les autres, je prendrai plus de photos.

Le T-Shirt

Comme je pars sur du blanc, le travail de pré-ombrage en zénithale blanc sur sous-couche noire est précieux. En effet, on a une transition qui est déjà plutôt bonne. Je reprends quand même la majeure partie avec un gris sombre Sombre Grey 72.048. Puis, je reprends les premières lumières avec le Wolf Grey 72.047, puis des zones plus petites avec le Ghost Grey 72.046, pour finir au blanc pur (Dead White 72.001).

La barbe et les cheveux

Ici, pour moi, le noir est trop sombre pour les ombres max des cheveux/barbe. Je repasse donc une couche propre et uniforme de Scorfulous Brown 72.037. Ce marron légèrement rouge-orangé est très bien pour les ombre d’une chevelure rousse. Ensuite, j’effectue 3 éclaircissements successifs en ajoutant progressivement du orange Hot Orange 72.009 dans la teinte précédente. Pour donner davantage de texture, je peins avec le plat du pinceau et non la pointe, et avec une peinture pas trop diluée. Ça permet de déposer la peinture sur les volumes, en laissant les creux dans la couleur de la base, et ainsi former les ombres plus facilement/rapidement.

Les chaussures, batte et bandages

Ici, j’ai fait simple. En effet, je ne veux pas que ça pollue la lisibilité de la figurine. C’est donc une partie que je ne détaille pas du tout, pour que le regard soit porté ailleurs. Je peins donc simplement en marron Leather Brown 72.040 la batte et les chaussures. Les clous sont en peinture métallique Chainmail Silver 72.053. Ensuite, je peins de manière uniforme les bandages en gris très clair avec le Sombre Grey. Et je viens simplement ombrer en appliquant une couche d’Agrax Earthshade, que je prends soin de ne pas faire déborder sur les parties déjà peintes, notamment la peau.

Finitions

Que serait une figurine de Zombicide sans sa dose d’hémoglobine ? Bien sûr qu’il va y avoir du sang. Mais avant ça, on peint le socle comme je l’ai fait pour la peinture des zombies. Pour rompre avec la monotonie de ce gris, je réalise une fissure en free-hand. Avec un noir bien dilué, je réalise de manière plus ou moins aléatoire une fissure dans le sol. Comme il s’agit d’une matière très dure, j’évite des formes trop arrondies et j’essaie de représenter des petites craquelures. Une fois fait, je repasse sur les bords avec un gris un peu plus clair, le Wolf Grey. Je fais une petite transition pour fondre la couleur avec le béton plus foncé.

J’applique ensuite avec la mousse de blister des tâches aléatoires de gris plus sombre et plus clair.

Enfin, j’ajoute le sang sur la fig. Avec un pinceau bien défoncé (genre, pinceau brossage à sec), j’applique des tâches plus ou moins grosse de Blood for the Boold God. Si je veux une tâche grosse et épaisse, j’applique en sortie de pot sans essuyer. Si je veux des éclaboussures fines, je prends une toute petite quantité sur le bout du pinceau, j’essuie celui-ci sur du papier essuie-tout, et je tapote légèrement sur la fig. Ensuite, je fini par une grosse flaque sous la batte, comme si celle-ci coulait encore d’un crâne de zombie encore fraîchement éclaté.

Peindre Bear

Et voilà, n’hésite pas à me dire ce que tu penses de cette manière de peindre BEAR et si d’autres tutos du genre t’intéressent. Je te dis à très bientôt sur le blog, et d’ici là, n’oublie pas de mettre des couleurs dans ta vie !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • JED KEN OBI

    Et hop, un petit tuto entre midi et 2. Très sympa. Clair, Synthétique et didactique. Tous les tuto devraient être comme ça.
    Quels autres tutos peinture ? Tout tuto peinture ne nécessitant par d’aero 😉

    • Guillaume

      Merci m’sieur! D’autres viendront, avec les autres perso de la boîte de zombicide notamment… quant à l’aéro, je l’utilise très peu. Donc la très grande majorité des tutos seront full pinceau 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reçois GRATUITEM​​​​ENT le mini guide du débutant